Trek en montagne : que faut-il emporter dans son sac de randonnée ?

Trek en montagne : que faut-il emporter dans son sac de randonnée ?

on Avr 19, 2019 in Conseils, Voyage

C’est la question à un million d’euros que chaque personne se pose lorsqu’elle fait son premier trekking. A priori, il semble impossible que tout ce dont nous aurons besoin pour être loin de chez nous pendant une semaine ou dix jours, nous puissions le porter sur le dos dans un simple sac à dos, mais comme nous le verrons, il est possible de le faire avec un sac à dos de 50 litres maximum et ne dépassant pas les 10 à 12 kilos ! La clé de la réussite, c’est de transporter l’essentiel. Ceci n’est pas si évident pour quelqu’un qui fait face à son premier trekking. Nous avons tendance à considérer comme des objets fondamentaux et des vêtements qui sont totalement dispensables. Ainsi, nous faisons et défaisons le sac à dos plusieurs fois en y mettant et en en retirant des choses jusqu’à ce que nous obtenions quelque chose de similaire (mais seulement similaire) à un sac à dos optimisé pour un trekking. Ce processus se développe en trois phases assez curieuses.

Quand j’ai des doutes je prends tout

La première phase est celle de « quand j’ai des doutes, je prends tout ». C’est la tendance à insister pour mettre dans le sac à dos presque tout ce qu’on jetterait dans une valise quand on va passer la nuit dans un hôtel. Évidemment, nous nous rendons vite compte qu’il s’agit d’une mission impossible ! Ensuite, nous éliminons certains vêtements et objets dont nous nous rendons compte qu’ils sont complètement inutiles (quelques livres à lire dans les refuges, des t-shirts et des shorts pour se changer à la fin de l’expédition).

Je prends ça juste au cas où

Après avoir réduit les bagages de certains éléments manifestement inutiles, nous passons à la deuxième phase : celle du « juste au cas où ». Elle consiste à mettre dans le sac à dos les vêtements et accessoires pour d’éventuels imprévus (vêtements d’hiver « au cas où » il ferait froid, restes de nourriture « au cas où » j’aurais faim) et ainsi de suite. A la fin, nous avons un sac à dos de randonnée dont les les coutures commencent à éclater et pensant 15 à 20 kilos !

Je prends ce qui est nécessaire

Vient ensuite la troisième phase : le désespoir. Nous remplissont le sac à dos avec tout ce qui est « nécessaire ». On ne peut rien laisser derrière parce que tout ce qu’on transporte « est indispensable », mais c’est trop encombrant et lourd pour notre physique. J’ai pesé le sac de randonnée et la balance indique… 16,9 kg ! Je revérifie tout et j’enlève des vêtements et de la nourriture. Je vais devoir me débrouiller du mieux que je peux, mais j’ai réussi à réduire le poids de 3 kilos. Maintenant j’ai « seulement » 13,9 kg. C’est encore beaucoup, mais c’est plus abordable. Peut-être que je peux le supporter…. Si sur chaque parcours je dois transporter 2 litres d’eau que je n’avais pas prévus… Cela fait déjà 15,9 kg… Enfin, je ne peux pas porter autant de poids…. Que dois-je faire ? J’abandonne. Je pars en voyage où je dors à l’hôtel toutes les nuits, que ce trekking n’est que pour les alpinistes très endurcis !

Tous nos conseils pour bien organiser son sac de randonnée

Pour éviter de faire les mêmes erreurs, nous vous proposons une liste d’équipements et de matériel indispensables à emporter dans le sac à dos pour un trekking de 7 à 10 jours en saison estivale. Tout article ne figurant pas sur cette liste n’est pas indispensable !

En règle générale, nous ne devrions pas porter plus de 15% de notre poids corporel. Pour des raisons pratiques, cela se traduit par un sac à dos d’une capacité d’environ 50 litres et d’un poids maximum d’environ 10 kilos. Ce poids peut varier de haut en bas en fonction de la taille de chaque personne.

Les équipements à emporter pour un trekking de 7 à 10 jours

Des chaussures de randonnées
Un pantalon imperméable
Des bâtons de randonnée
Une veste fine imperméable
Un pantalon de trekking d’été
Un legging
Trois t-shirts d’été à manches courtes ou à manches longues
Une fine doublure polaire
Trois paires de chaussettes
Trois sous-vêtements
Une paire de gants fins et chauds
Un chapeau
Une casquette
Des sandales ou pantoufles légère
Des tongs pour les douches
Une serviette à séchage rapide
Une trousse de toilette avec : du gel/shampooing, du dentifrice, une brosse à dents, une brosse, un coupe-ongles, des mouchoirs et du papier toilette.
Un drap pour le refuge
Une troussa à pharmacie avec : des médicaments pour les inflammations et les maux de tête, des comprimés contre la diarrhée, des sels minéraux contre la déshydratation, une insectifuge, des bandages, du ruban adhésif et des petits ciseaux.
Des lunettes de soleil
De la crème solaire
Une lampe frontale avec piles neuves
Un sifflet
Une couverture thermique
Un couteau suisse
Une carte et boussole et/ou GPS.
Des sacs pour les ordures et les déchets que nous produisons.
Des sacs pour ranger les vêtements sales
Une téléphone portable et chargeur
Du liquide
Les papiers d’identité
De la nourriture à picorer
Deux bouteilles d’eau (2 litres)

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code